Soyez les bienvenus sur le site de la 405T16 ;o)))))

Historique
Fiches Techniques
Ma 405 T16
Pour Vous
Photos
Divers
Le Club
Forum

 

     
  Historique      
       
   
Version Rallye

 L'Histoire de la

   Nous sommes en 1986, la 205 Turbo 16 se bat pour conserver son titre en mondial, elle y parviendra, comme chacun sait. Cepedant, PTS se tourne vers l'avenir, et anticipe comme plusieurs autres constructeurs la nouvelle réglementation de la FISA, qui devrait déboucher sur un Groupe S. Ce groupe aurait pour principales caractéristiques de réduire de manière significative le nombre de modèles de série à construire en vue d'une homologation en mondial. En effet, un des inconvénients majeurs du Groupe B était qu'il fallait sortir 200 exemplaires pour y accéder. Le problème était que bien souvent, ces modèles étaient construit puis vendus à perte. Le Groupe S devait en fait inciter les constructeurs à produire des voitures futuristes, malgré une puissance limitée. C'est dans cette optique que PTS élabora les plans de la 405 T16, dont l'architecture était basée sur les mêmes principes que ceux de la 205 T16. Malheureusement, après les graves accidents de 1986, le Groupe S a été annulé. Peugeot s'est donc tourné vers les rallyes-raid pour pouvoir faire courir ses voitures, et donc la nouvelle 405 T16.

Premier rallye-raid de la 405

   La 405 commencera par s'aligner au Paris-Dakar, en 1988. Les deux 405 sont confiées à Ari Vatanen et Henri Pescarolo. Vatanen prend la tête de la course dès le début, soit le 1er Janvier, pour ne plus la quitter jusqu'au 18. En effet, ce matin là, l'équipe PTS se rend compte que la 405 de Vatanen a été volée, dans le parc des véhicules, pendant la nuit. Des demandes de rançons ont été formulées, mais Jean Todt n'y croit pas, et sait que personne ne pourra rien faire de cette auto. En effet, celle-ci dispose d'un dispositif d'alimentation en carburant assez astucieux. La 405 possède 6 pompes pour les 4 réservoirs. Le carburant est ainsi envoyé vers un réservoir d'une capacité de 3 litres qui, à son tour, alimente le système d'injection. Le problème réside dans le fait que un boîtier électronique est programmé pour recevoir les différentes instructions dans un ordre bien précis, et si la procédure n'est pas correcte, les 6 pompes n'alimenteront plus le réservoir intermédiaires. La 405 est retrouvée dans une décharge voisine, dont la distance avec le parc correspondait approximativement à celle que l'on pouvait parcourir avec les 3 litres. Malheureusement, les commissaires mettent Vatanen hors-course, pour dépassement de délai au pointage de départ.

Pikes Peak

   Malgré ce mauvais départ de la 405, ce sera la seule fois où elle ne vaincra pas dans une course où elle a été engagée. Par la suite, Ari Vatanen remportera avec la 405 les 4 rallye-raids suivant, à savoir le rallye de Tunisie, de l'Atlas, des Pharaons, et le Baja Aragon. Mais c'est à Pikes Peak, dans cette mythique course aux Etats-Unis, que la 405 Turbo 16 se fit un nom (Vidéo dans la section Vidéos). L'année précédente avait vu la 205 T16 échouer quelques secondes derrière Rörhl et sa Quattro S1. L'heure de la revanche avait sonné pour Peugeot, et c'est un doublé historique, avec record de la course à la clé, qu'ont offert Vatanen et Kankkunen, grâce en partie aux 4 roues directrices de la voiture.

Domination totale

    L'année 89 débute comme la précédente, avec le Paris-Dakar. Cette fois, c'est à Vatanen et Ickx que sont confiées les 405 Turbo 16. Les deux hommes ont déjà gagné le Dakar, ce sont deux des meilleurs pilotes du monde, toutes catégories confondues. Le duel est fantastique, le Finlandais et le Belge exploitant la 405 à son maximum, parfois même au delà. A l'étape de Gao, Ari finit l'étape avec la voiture complètement cabossée, il vient de faire un tonneau. Ickx, quant à lui, avoue à Jean Todt qu'ils roulent beaucoup trop vite, que ça va mal finir. C'est alors que le patron de PTS décide de tirer le vainqueur au sort. Ca sera Vatanen qui remportera donc ce Dakar là. Toutes les courses suivantes seront remportées par la 405, et encore une fois Pikes Peak. L'année 90 sera la dernière pour Peugeot, avec encore une fois la victoire au Dakar, et avec Vatanen.

 

 

 

 

Série

Modèle de série ...

En 1987, Peugeot remplace sa vieillissante 305 par une très élégante berline de 4.41m. Dessinée chez Pininfarina, elle reprend les éléments typiques de la 205, comme la calandre ou la pièce râpeuse entre les feux arrières. Elle y ajoute un dessin des feux arrières qui est toujours d'actualité chez Peugeot.
Pour donner une locomotive à la gamme, et répliquer à la Renault 21 Turbo, on monte le moteur 1.9 à 16 soupapes qui équipe depuis quelques semaines la Citroën BX GTi 16S: c'est le premier multisoupapes français de grande série. Ce moteur développe 160 chevaux, et permet ainsi à la 405 Mi16 (Multi-Injection 16 soupapes) de devenir une redoutable sportive (220 km/h et 29.3" au 1000m). Dotée d'une tenue de route aussi amusante qu'efficace, elle va faire le bonheur des pères de famille qui sont restés joueurs.


Pour donner la réplique aux Audi 90 20v Quattro, BMW 325iX, Opel Vectra 2000 16v 4x4, Volkswagen Passat G60 Syncro et surtout à la Renault 21 Turbo Quadra, la 405 se verra équiper de 4 roues motrices et deviendra la 405 Mi16x4. Le train arrière est alors celui de la Citroën BX GTi 4x4, ce qui veut dire que la suspension arrière est hydropneumatique, et qu'en cas de problème, on peut gagner quelques centimètres salvateurs. Une pompe autonome empêche cependant la voiture de se vautrer à l'arrêt comme le ferait une Citroën de l'ancienne génération.
En 1992, la gamme 405 se voit dotée d'un tableau de bord plus cossu, d'une ouverture de coffre plus basse, de nouveaux feux, et... de nouveaux moteurs. Le catalyseur est passé par là, et pour atténuer son effet, la cylindrée passe de 1.9 à 2.0. La puissance est ainsi de 155 chevaux, mais le moteur a perdu plus que 5 chevaux: il a perdu son caractère rageur, pendant que la voiture prenait du poids... La Mi16x4, très peu diffusée, n'est plus proposée.

Page historique de Marko
 

Mais tout ça, on s'en balance, parce que la bombe arrive: une version Turbo avec 4 roues motrices, ça vous plairait ? Et bien la 405 T16 vous l'offre. Forte de 200 chevaux, le moteur dispose d'un overboost: en cas d'accélération maximale, la puissance peut passer à 220 chevaux et le Couple de 29.4 à 32.3 mkg pendant 45 secondes! Au bout de 45 secondes, rien ne vous empêche de lâcher la pédale et de recommencer! Ainsi équipée, la concurrence est toute autre: Audi 80 S2, BMW 325i, Ford Sierra Cosworth, Mercedes 190E 2.5-16 puis C280, Opel Vectra Turbo 4x4, Alfa 155 Q4... Et face à ces voitures, la 405 ne fera pas le poids. Plus chère que l'Alfa et l'Opel, elle est moins bien finie que l'Audi, la BMW, la Ford et les Mercedes. La T16 demeurera un modèle rare, et convoité en occasion. Pour le cas où il n'y aurait pas d'écusson, sachez qu'on la reconnaît à ses roues plus grandes et à son aileron plus carré dont les côtés retombent un peu plus que sur la Mi16...

  

 

   
         
   

<-  Haut de page  ->